Mansonville. Patrick Boubées fait taire la rumeur

Article exclusif
,

Patrick Boubées, conseiller sortant de Mansonville, communique.

«Une rumeur a laissé entendre que je ne prendrais pas part aux prochaines élections municipales. Je tiens à préciser que je serai présent dès le premier tour, le 23 mars, à ces mêmes élections.

Mon engagement auprès des Mansonvilloises et des Mansonvillois depuis 13 ans, avec les deux derniers maires, me donne la légitimité de vouloir continuer avec vous. C’est donc en candidat libre que je me présente à vos suffrages, pour redonner à la liste élue toute sa diversité et sa complète représentation des habitants, réparant ainsi l’omission due à la propagation de cette maladresse. Élu, je resterai donc fidèle à mon esprit de défense de ce territoire que nous aimons tant. Comptant sur votre indéfectible soutien, recevez, en même temps que mes remerciements anticipés, mon amitié toute dévouée.»

La Dépêche du Midi


lu dans la presse en 2013

 Semaine bleue : actions tous azimuts

>

 (la table des Mansonvillois)

La salle des fêtes de Malause remplie de 400 convives.

La salle des fêtes de Malause remplie de 400 convives.

Le rideau vient de tomber sur une «semaine bleue» qui a connu comme tous les ans un véritable succès. Du 21 au 27 octobre, de très nombreux aînés, venus des clubs environnants, ont répondu présents. Il est vrai que le programme proposé était très attractif, attirant et captivant comme lors de la dernière journée, ce samedi, avec une conférence-débat sur la vie affective et amoureuse des personnes âgées. Les différentes animations débutèrent le lundi avec les traditionnelles journées «portes ouvertes» à la résidence Balivernes avec un repas pris avec les familles de résident. Le mardi, ce fut au tour du centre hospitalier des Deux Rives, à Lamagistère, de recevoir les familles. La résidence Les Cannelles suivit avec des animations, tir à l’arc, balade en calèche, théâtre et goûter pour terminer. Pas très loin de là, à Gipoulou, la salle était comble pour le loto organisé par les Aînés valenciens. Jeudi, c’est le centre hospitalier qui organisait sa journée avec des expositions de photos, un spectacle et un goûter. Et pour boucler le tout, samedi, la belle salle des fêtes de Malause reçut dans ses murs près de quatre cents personnes qui purent passer un grand moment de convivialité avec un repas succulent, un après-midi dansant avec l’orchestre de l’inusable André Alibert, en présence du président de la communauté des communes des Deux Rives, Jean-Michel Baylet. celui-ci, au moment de l’apéritif, tint à dire combien il était heureux de voir combien les aînés de notre territoire des Deux Rives se portaient bien, avant de leur souhaiter tout ce qu’il y a de bon dans la vie, à savoir la santé et tous les plaisirs qu’ils peuvent partager.

La Dépêche du Midi

Mansonville : Un accidenté de la vie fait 2 400 km à vélo pour se remettre en selle

 

le défi d'un ex-accidenté de la vie

 

François Castela est rentré mardi dernier de son périple qui l'a conduit en Suisse et en Italie./ Photo DDM, M. Bony

François Castela est rentré mardi dernier de son périple qui l'a conduit en Suisse et en Italie./ Photo DDM, M. Bony

C’est un doux euphémisme d’écrire qu’à l’approche de la quarantaine, François Castela est un accidenté de la vie. Ou plutôt était, à en croire son histoire…

Le 24 avril 2009 au guidon de sa moto, après avoir percuté une automobile, il finit à terre, sur les allées du 4 septembre. «C’était juste devant le Café Le Cyrano à Valence-d’Agen. Perte de connaissance, traumatisme crânien, au réveil sur mon lit d’hôpital, le diagnostic a été sans appel», se remémore-t-il. Son bras droit est brisé. «J’ai eu deux fractures, une au radius et une au cubitus. Cela m’a valu cinq opérations et deux greffes, dont une sur un os qui n’a jamais pris…» Pour ce charpentier, «vingt-cinq ans de métier, formation comprise, depuis l’âge de mes 14 ans», trente-six mois après l’accident, le verdict professionnel est irrémédiable.

Au chômage depuis un an

 

Tout autant que la descente aux enfers ? «Quand vous n’avez pas fait d’étude, que vous vous retrouvez invalide pour exercer votre emploi, ça devient vraiment critique.» Cela le fut pour François Castela qui se retrouve au chômage, avec un premier contact plutôt rude au niveau de Pôle Emploi. «Je me suis senti mis dans les cordes. Avec pour seule échappatoire une proposition de petit boulot dans une usine. Quand vous avez toujours vécu au grand air, sur les toits… Et puis le contact du bois me manque énormément.»

Pas autant que les dettes qui commencent à s’accumuler. Jusqu’à la reprise en mains personnelle. «Pour moi et pour mon fils, Camille, qui va bientôt avoir dix ans. J’avais envie de nous prouver que je pouvais relever un défi…» François Castela va commencer par remonter la pente financière avant de s’attaquer à celle des cols qui mènent en Suisse et en Italie.

Avec le VTT, un peu lourd pour la route mais bien stable pour son bras défaillant, qu’il s’est acheté et lapetite remorque qu’il s’est fabriquée, François Castela s’offre un road-movie détonant. «J’ai rassemblé toutes mes petites économies et tout ce que je pouvais pour tenir un maximum de temps et le 7 septembre dernier je me suis élancé…»

«Messieurs les employeurs, je suis prêt !»

 

Sur une nouvelle route personnelle. Il tire d’abord tout droit, direction la Suisse, avant de passer en Italie via le tunnel du Mont-Blanc puis de revenir en France en grimpant le col du Petit Saint-Bernard, puis de redescendre par Grenoble, Avignon, Montpellier. Et, 2 400 kilomètres plus loin, ce fut le retour à la case départ, mardi dernier, à Valence-d’Agen. Avec dans un petit coin de la tête, l’idée de faire un dernier crochet par La Dépêche du Midi. «Histoire de montrer que j’avais repris la bonne route.» Mais aussi d’envoyer un signal aux entrepreneurs, de menuiserie notamment : «Je suis là ! Prêt à mettre mon courage à leur service. La charpente, c’est fini. Mais la pose du bois c’est dans mes cordes.» En espérant que son message soit entendu.

Pour contacter François Castela, il faut composer le 06 52 19 87 31.

Mansonville. Récital de poésie dimanche

 

Le 06/10/2013

Mansonville. Récital de poésie dimanche

Mansonville. Récital de poésie dimanche

En l’église de Grézas, la saison 2013 se termine dimanche 6 octobre à 16 heures, par un récital de poésie contemporaine. Récital organisé par l’association montalbanaise Confluences, avec Maurice Petit, président de l’association, et Nathalie Pagnac, lecteurs et comédiens, accompagnés au violoncelle par Marie-Madeleine Mille. Cette dernière manifestation clôture la saison dans la petite église. Un public toujours aussi nombreux et enthousiaste est attendu.

Le verre de l’amitié prolongera la rencontre avec les artistes.

 


Article  du petit Journal  du 26 août  -   cliquer sur   Bilan satisfaisant de la fête locale

Mansonville. Concert à Grézas, le 18 août

Publié le 08/08/2013 à 03:49, Mis à jour le 08/08/2013 à 09:26

Le 18/08/2013
Mansonville. Concert à Grézas, le 18 août

Mansonville. Concert à Grézas, le 18 août

Comme les années précédentes, l’association Les Amis de Grézas ne déroge pas à ses bonnes habitudes.

Le dimanche 18 août, jour de la fête votive à Mansonville, à 17 heures, le Quatuor à cordes Tercéa de Paris viendra interpréter des œuvres de Mozart, Dutilleux, Schuman.

Le Quatuor est né à Paris en 2004 de la rencontre de deux jeunes femmes: Céline Tison, alto originaire de Montauban; Anne Camillo, violon. Elles sont vite rejointes par deux éléments masculins, Pablo Tognan, violoncelle, et Florian Maviel, violon.

En 2009, le Quatuor remporte le premier prix et prix public au concours international de Tromdhein, en Norvège. Encouragé par ce succès, il entame une tournée de concerts en France et dans les pays européens.

D’autre part, il s’engage à faire découvrir la musique classique aux plus jeunes grâce aux Jeunesses musicales de France. Ces deux dernières années, il se produit à travers toute la France auprès de jeunes enfants. Nous les remercions chaleureusement d’avoir accepté de venir se produire dans notre petit coin de Lomagne et leur souhaitons un public nombreux et chaleureux. Le concert sera suivi du partage du verre de l’amitié.

La Dépêche du Mid

Mansonville. Concert du quatuor Tercéa

Publié le 09/08/2013 à 03:50, Mis à jour le 09/08/2013 à 09:17

Mansonville

Le 18/08/2013

Le Quatuor à cordes Tercéa de Paris sur une scène du Tarn-et-Garonne. Ayant remporté en 2009 le 1er prix et le prix public lors du Concours international de Tromdhein en Norvège, et encouragé par ce succès, le quatuor entame une tournée européenne et une série de concerts en France. Et comme les années précédentes, l’association «Les mais de Grézas» ne déroge pas à ses bonnes habitudes. Ainsi, le quatuor a été invité à monter sur scène le dimanche 18 août prochain, pour interpréter des œuvres de Mozart, Dutilleux et Schuman, à partir de 17 heures, à l’église de Grézas… Un concert majestueux en perspective !

Mansonville. Pour la fête, la réussite était au rendez-vous

Publié le 23/08/2013 à 03:50

La valeur n'attend pas le nombre des années.

La valeur n'attend pas le nombre des années.

Pour les trois jours de fête locale à Mansonville, il fallait un programme varié et plaisant pour attirer et retenir un large public. Le maire Christian Berthet peut être satisfait: le pari a été gagné. Bien sûr, on ne sait pas d’avance quel succès connaîtra un loto au mois d’août, mais avec plus de 200 joueurs vendredi soir, on avait le sourire, jusqu’au moment où l’orage a calmé l’enthousiasme, obligeant tout le monde à se replier vers la salle des fêtes. Le samedi 17, le soleil était de retour et les joueurs des neuf équipes de pétanque n’ont rien concédé à leurs adversaires: on a disputé chaque point avec une motivation remarquable. Pour le dîner, la soirée grillades a rassemblé plus de 170 convives, qui ont dansé ensuite sur les rythmes de Maxi Mix avec d’autres danseurs venus des environs. Pour la dernière journée du dimanche, les vingt-deux exposants du vide-greniers ont attiré les curieux, à l’affût d’une bonne affaire, et après un dépôt de gerbe au monument aux morts, tous ont trinqué à l’apéritif-concert offert par la municipalité. Et c’est le soir sur les airs du bal musette que s’est achevée une jolie fête où tous s’étaient retrouvés avec plaisir.

Mansonville. Mort écrasé par le tracteur de son collègue

Publié le 10/05/2013 à 07:12

Un terrible accident, aux funestes conséquences s'est déroulé hier aux alentours de 15 h 15 dans les environs de Mansonville. Un agriculteur conduit son tracteur sur un petit chemin de terre grimpant vers un coteau. Se tient debout sur le marchepied un autre agriculteur du village. Soudain l'engin se déséquilibre et se renverse côté gauche entraînant dans sa chute le sexagénaire se trouvant embarqué comme passager. Qui tombe et voit arriver sur lui l'engin qui va l'écraser.

L'alerte est donnée les pompiers de Lavit avec les premiers engins ne peuvent que déplorer la mort instantané de Léo Bergon 67 ans domicilié au lieu-dit Cabiroulet à Mansonville. Mais dans le contexte escarpé ils ne peuvent le dégager. Leurs collègues de Valence-d'Agen avec un engin de secours routier éprouvent autant de difficultés.

C'est un gros engin de relevage venu de Montauban qui effectuera les manœuvres et le dégagement du corps en début de soirée. Sur place se trouvaient aussi les gendarmes de la COB de Lavit-Beaumont, les militaires de l'identité criminelle sous l'autorité du commandant Cédric Lambert patron de la compagnie de Castelsarrasin, comme une équipe du SAMU 82.


Publié le 28/04/2013 à 03:47

un superbe anniversaire

 

Photo de famille en compagnie du maire, Jacques Bousquet./ Photo DDM, Michel Bony.

Photo de famille en compagnie du maire, Jacques Bousquet./ Photo DDM, Michel Bony.

 

Le doyen des Valenciens André Perry a 103 ans et cet événement ne pouvait être passé sous silence.

Cet anniversaire a été fêté mercredi dernier, dans la salle de restaurant du centre hospitalier des Deux Rives, en présence d'une délégation du conseil municipal avec à sa tête le maire, Jacques Bousquet. également présents, le directeur de l'établissement monsieur Leborgne, une partie de la famille, du personnel et des pensionnaires qui ont tenu à participer à la fête et surtout à goûter au gâteau d'anniversaire.

André Perry est né le 14 avril 1910, il y a plus d'un siècle, près de Montauban à Falguières. Dès son jeune âge il ne parlait que l'occitan et c'est dans une école à Sapiac qu'il apprit le Français. Dès l'âge de 14 ans il se mit au travail et c'est sur les voies ferrées que débuta sa carrière professionnelle. Puis il est entré dans une entreprise de matériaux publics : Mario. En 1 930, au cours des grandes inondations, le pont d 'Auvillar s'est effondré et c'est l'entreprise qui l'employait qui a réalisé les travaux de remise en état.

Distribution de fleurs et de cadeaux

André Perry s'est marié en 1936 et trois ans plus tard, en 1939, il partait en Allemagne avant de revenir en France en 1945. Puis dès qu'il fut revenu à Valence-d'Agen, il monta sa propre entreprise de travaux publics, il eut jusqu'à vingt-cinq ouvriers sous sa responsabilité. Il a réalisé de nombreux bâtiments publics, parmi lesquels l'école de Mansonville, de Castelsagrat, la gendarmerie de Puymirol… Sur Valence, il a construit une cinquantaine de maisons avant de prendre un repos bien mérité dès qu'il eut atteint l'âge de la retraite.

Le maire Jacques Bousquet était présent lorsqu'il fêta ses cent ans. C'était dans la salle Gipoulou et c'est avec beaucoup de plaisir qu'il a félicité, mercredi encore, le nouveau doyen des Valenciens. Le moment le plus agréable fut bien sûr la distribution des fleurs et de cadeaux avant que tout ce beau monde goûte au gâteau d'anniversaire et à une coupe de vin pétillant…


 


L'affaire de Mansonville au tribunal : le bal des menteurs du côté des accusés

Publié le 27/03/2013 à 06:57 |

tribunal correctionnel

L'affaire de Mansonville au tribunal : le bal des menteurs du côté des accusés

Il a fallu près de 3 heures, hier après-midi, au tribunal correctionnel de Montauban en formation citoyenne pour étudier et juger l'affaire de Mansonville du 7 février 2006 qui avait vu au petit matin trois cambrioleurs s'inviter au domicile d'un maquignon parti vers 4 heures - comme tous les lundis - pour un marché aux bestiaux dans les Hautes-Pyrénées. Seule sa compagne était sur place où elle préparait le repas de la mi-journée. «Un dossier très volumineux» précisait d'entrée la présidente Vanessa Maury où les versions ont souvent évolué. Ce matin-là, les trois hommes cagoulés, un armé d'une arme de poing et un deuxième d'un morceau de bois intimèrent l'ordre à la femme d'ouvrir le coffre avant de la bâillonner et de l'attacher sur un fauteuil. Ils allaient s'emparer de 5650 euros en espèce, de défenses d'éléphant en ivoire de divers bijoux et d'une voiture Clio. La victime réussit à se défaire de ses liens appela son compagnon et le maire de la commune, lorsqu'elle entendit la voiture revenir. Elle se remit tant bien que mal dans la position où on l'avait laissée. Les cambrioleurs étaient revenus pour prendre un fusil de collection. L'enquête débutait avec peu d'indice si ce n'est que le lendemain on retrouvait la voiture incendiée à Bouloc (31) et que des témoignages indiquaient avoir vu Cédric Baron un jeune du coin au volant de cette voiture, cela allait conduire l'enquête au fil des déclarations sur plusieurs autres personnes. Trois d'entre elles Cédric Baron, Duncan Despont et Zakaria Assensou étaient renvoyées en correctionnelle. Seuls les deux premiers se sont présentés à l'audience hier, Cédric Baron incarcéré pour une autre affaire, alors que Despont comparaissait libre.

PLUS PERSONNE NE RECONNAIT AVOIR ETE A MANSONVILLE

Ce qui semble clair est que Zakaria Assensou connaissait le fils de la victime et que ce dernier lui aurait donné des informations importantes sur la situation de richesse de ses parents. Cela semble l'élément instigateur du passage à l'acte. Hier Cédric Baron et Duncan Despont ont nié être présents à Mansonville, ils n'auraient participé qu'à la destruction de la voiture et au recel. Cela faisait dire, en partie civile à Maître Marty «c'est un peu le bal des menteurs. Chacun minimise sa participation» tout en appuyant sur le traumatisme important de sa cliente. Le vice-procureur Bernard Lambert avant de requérir plaçait ce dossier «comme la plus lâche des agressions». Il regrettait l'absence d'Assensou contre lequel il avait requis en cours d'assises dans l'affaire du Big Ben. «Je pense qu'il aurait dit la vérité sur le rôle de chacun». Il allait requérir 5 ans de prison dont un avec sursis contre Baron, 4 ans dont un avec sursis contre Assensou et 2 ans dont 6 mois avec sursis contre Despont. En défense de Despont, Maître Raynaud-Delage replaçait son client dans la notion de recel et de complicité de destruction de véhicule pour lequel il était poursuivi et rien que cela, alors que Maître Courdesses dans l'intérêt de Baron indiquait d'un ton posé : «On ne condamne pas sur des idées, des sentiments ou des impressions. La seule certitude dans ce dossier est qu'il y a une victime». Pour lui la réalité de ce procès «est la peur» des vrais commanditaires. La peur même en maison d'arrêt. «Il a changé ses versions au grès des menaces subies». Des plaidoiries qui allaient faire baisser la décision tribunal par rapport aux réquisitions. Trois ans ferme pour Assensou évanoui dans la nature, 3 ans de prison dont un avec sursis pour Baron et un an avec sursis par Despont qui ressortait libre du palais de justice.

Rémi-Constant Belrepayr

 


 

Mansonville. Ils avaient saucissonné l'épouse du maquignon et volé son coffre

Publié le 26/03/2013 à 06:51 |

aujourd'hui devant le tribunal correctionnel

Mansonville. Ils avaient saucissonné l'épouse du maquignon et volé son coffre

C'est une affaire de saucissonnage vieille de plus de sept ans que la magistrate Vanessa Maury, assistée d'Ingrid Guillard et de Gilles Guitierrez, aura à juger, cet après-midi, en audience collégiale au tribunal de grande instance de Montauban.

Une affaire digne des assises

Des faits graves de séquestration et d'extorsion de fonds commis à Mansonville et remontant à février 2006, qui auraient bien pu valoir à leurs auteurs les assises. Dans le box des accusés, trois Toulousains: A. Zakaria et D. Ducan qui comparaissent libre et Cédric B., qui sera extrait de sa cellule purgeant actuellement une peine de détention dans une autre affaire.

Ligotée et bâillonnée sur une chaise

Au petit matin du 26 février 2006, l'épouse de Claude Martin, à l'époque l'un des plus gros maquignons de la région, s'apprête à quitter son domicile pour gagner son travail. À peine avait-elle ouvert son domicile que la quadragénaire se retrouvait nez à nez avec trois hommes cagoulés et armés. Ils l'empoignaient aussitôt pour la conduire au coffre-fort. Sous la menace, la victime obtempérait. Les trois malfrats vidaient le coffre contenant une importante somme d'argent liquide et des bijoux. Avant de quitter les lieux, ils ligotaient la maîtresse de maison sur une chaise et la bâillonnaient à l'aide de linge de maison. C'est au volant de la Renault Clio de cette dernière que les trois «saucissonneurs» disparaissaient. Pour peu de temps toutefois. Se démenant pour se détacher de ses liens, la victime, pensant qu'elle en avait fini avec son calvaire, voyait revenir les trois cambrioleurs. Ces derniers n'hésitant pas à regagner les lieux pour faire main basse sur une paire de défense d'éléphant en ivoire. Le plan Épervier lancé sur trois départements (Tarn-et-Garonne, Lot-et-Garonne et Gers), peu après que la victime soit arrivée à se détacher, n'avait rien donné. Le trio étant parvenu à disparaître dans la nature sans laisser de traces.

Un casse bien prémédité

Saisis de l'affaire, les enquêteurs de la section de recherche (SR) de Toulouse avaient rapidement la confirmation que ce saucissonnage avait minutieusement été préparé. Les trois individus sachant d'une part que le négociant en bétail n'était pas présent au domicile à ce moment-là et d'autre part qu'il était en possession d'un coffre contenant d'importante liquidité servant à ses transactions.

Les cambrioleurs, qui étaient visiblement arrivés sur les lieux avant le réveil de la propriétaire, auraient tenté, sans y parvenir, de pénétrer d'abord dans l'habitation par une véranda se situant à l'arrière de la bâtisse. Un échec qui les avait contraints à attendre sa sortie du domicile pour agir.

Arrêtés un an plus tard, à Toulouse

C'est un an plus tard, au cours d'une opération menée à Toulouse, en avril 2007, que les gendarmes toulousains de la SR réussissaient après de longues investigations à confondre deux des trois auteurs. L'un originaire de Muret et l'autre de la Reynerie, âgés de 19 et 24 ans.

Max Lagarrigue

INTERCOMMUNALITE:

Publié le 16/03/2013

La CC2R maîtrise plus que jamais son destin

intercommunalité : vote du budget

Le conseil de la CC2R se déroulait, hier soir, à Saint-Vincent-Lespinasse./ Photo DDM, Michel Bony - Tous droits réservés. Copie interdite.

Le conseil de la CC2R se déroulait, hier soir, à Saint-Vincent-Lespinasse./ Photo DDM, Michel Bony ()

Le conseil de la CC2R se déroulait, hier soir, à Saint-Vincent-Lespinasse./ Photo DDM, Michel Bony

C'est dans la salle des fêtes flambant neuve de sa commune, qui a suscité de nombreux regards admiratifs, que le maire de Saint-Vincent-Lespinasse a accueilli, hier en fin de journée, le conseil de la communauté de communes des Deux-Rives (CC2R). Ce fut l'occasion pour Marcel Bardols d'exprimer toute sa reconnaissance à l'égard de son prédécesseur d'avoir fait le choix d'intégrer, il y a une quinzaine d'années, l'intercommunalité des Deux-Rives : «Nous ne regrettons pas cette décision qui a permis de dynamiser notre village et de renforcer sa démographie.» Une remarque que le maire de Mansonville, Christian Berthet, pourra méditer au moment où lui-même et son conseiller municipal, Thierry Delsol, étaient installés en tant que nouveaux membres du conseil de la CC2R. Mansonville était ainsi, hier, la dernière des quatre communes à rejoindre les Deux-Rives, après Grayssas, Clermont-Soubiran et Grayssas. Un baptême on ne peut plus républicain puisqu'il s'est fait à l'occasion de la séance consacrée au vote du budget primitif, exercice s'il en est essentiel pour la vie d'une collectivité locale, comme n'a pas manqué de le rappeler Jean-Michel Baylet au moment d'évoquer un budget qui s'équilibre en dépenses et en recettes à hauteur de 34,5 millions d'euros en mouvements réels et de 41,2 millions en prenant compte les mouvements d'ordre à caractère comptable.

Un autofinancement de 81 % et des taux d'imposition inchangés

Le président de la CC2R a ensuite détaillé les sections d'investissement et de fonctionnement «qui se calquent sur les orientations budgétaires présentées le 8 février dernier à Saint-Antoine» (notre édition du 9 février). Avant d'évoquer les grands chapitres que sont, notamment, la voirie et les travaux dans les écoles, Jean-Michel Baylet a tenu à mettre en exergue le fait que la section d'investissement, d'un volume global de 8,3 millions d'euros, est financée à 81 % par de l'autofinancement. Un coefficient qui démontre que, certes depuis de nombreuses années nous menons des politiques ambitieuses, en particulier en terme d'embellissement de nos communes, mais nous le faisons en maîtrisant nos finances !» Au moment d'aborder un peu plus tard les dépenses réelles de fonctionnement, d'un montant de 26,2 millions d'euros, il devait rappeler que «la CC2R ne coûte rien au contribuable local puisque ce qu'elle perçoit au titre des impôts locaux est intégralement reversé aux budgets communaux par le biais de la dotation de solidarité aux communes. La CC2R gère ses services exclusivement avec les recettes issues de la centrale nucléaire de Golfech et des dotations de l'État.» Et pour que le tableau de satisfaction soit complet au niveau de la fiscalité, à l'issue du vote du budget primitif, adopté à l'unanimité, le président de la CC2R faisait voter des taux d'imposition inchangés... «pour la septième année consécutive».


INTERCOMMUNALITE :

Publié le 09/02/2013 08:46

La CC2R en Gascogne, mais sans promesses de gascons

intercommunalité : orientations budgétaires 2013

Jean Dupuy a dit sa fierté de voir sa commune intégrer la communauté de communes des Deux-Rives./ Photo DDM, Michel Bony - Tous droits réservés. Copie interdite.

Jean Dupuy a dit sa fierté de voir sa commune intégrer la communauté de communes des Deux-Rives./ Photo DDM, Michel Bony ()

Jean Dupuy a dit sa fierté de voir sa commune intégrer la communauté de communes des Deux-Rives./ Photo DDM, Michel Bony

Quand bien même le conseil de la communauté de communes des Deux-Rives (CC2R), qui se réunissait, hier en fin de journée, pour la première fois dans le Gers, à Saint-Antoine, ne s'était jamais aventuré aussi loin en Gascogne, il n'y a pas eu de promesses de gascons entre les élus on vous rassure !

Bien au contraire, l'accueil du maire de la petite bourgade de 213 habitants, Jean Dupuy, à l'endroit de ses nouveaux collègues de l'intercommunalité (lire aussi l'encadré) fut pour le moins clair en terme d'adhésion au principe de solidarité et de volonté d'aller de l'avant. Des fonds baptismaux sur lesquels les Deux-Rives ont porté leur alliance depuis 28 ans.

Taux d'imposition inchangés et endettement maîtrisé

Avant de présenter ses orientations budgétaires, le président de la CC2R, Jean-Michel Baylet, n'a d'ailleurs pas manqué de revenir sur le principe d'équité qui devra continuer, autant que faire se peut au regard des nouvelles lois, à guider la réflexion à venir concernant les nouvelles règles de composition et de répartition des sièges au sein du conseil de la CC2R. Les conseillers communautaires ont jusqu'en juin pour y réfléchir sereinement.

Le propos d'hier soir était donc davantage tourné vers l'exercice budgétaire à venir, le vote du budget primitif devant intervenir le 15 mars prochain dans la nouvelle salle des fêtes de Saint-Vincent-Lespinasse. Tel que l'a envisagé Jean-Michel Baylet, le budget intercommunal 2013 devrait avoisiner les 38 millions d'euros, contre 40,5 en 2012. Les contribuables seront rassurés à l'idée que les taux d'imposition resteront inchangés. De même l'appel à l'emprunt devrait continuer à suivre sa décroissance entamée depuis 6 ans : il était de 5,2 millions d'euros en 2007, de 4,7 millions en 2008, de 2,65 millions en 2009, de 2,55 millions en 2010, de 1,8 millions en 2011 et sera de l'ordre de 1 million pour l'exercice à venir.

Économie, écoles, haut débit et tourisme en pointe

Ce qui n'obère en rien la capacité d'investissement pour l'avenir sur laquelle la politique intercommunale compte bien continuer à s'appuyer. On en veut pour preuve divers projets évoqués hier par Jean-Michel Baylet dans bien des domaines : anticipation de la sortie de crise, en terme de développement économique, pour accueillir les futurs porteurs de projet, avec les acquisitions foncières et les premiers aménagements de la future zone d'activités de Goudourville-Pommevic ; prolongement de l'effort pour la couverture haut débit du territoire avec un nouvel axe entre Bardigues et Mansonville, après le tronçon Dunes-Donzac en 2012 ; poursuite des aménagements des écoles avec la réhabilitation du groupe scolaire de Pommevic et la restructuration de l'école Jules-Ferry à Valence-d'Agen, pour ne citer que ces deux exemples ; réalisation des études architecturales pour l'extension des locaux de la CC2R ; lancement du marché de maîtrise d'œuvre pour les vestiaires et le club-house du patinodrome Jacques-Fronton ; création d'un office de tourisme intercommunal qui sera basé à Auvillar après acquisition d'un immeuble…

Pas d'année de transition prémunicipales

Autant de projets qui démontrent, quand bien même les échéances des municipales de 2014 se dressent à l'horizon des élus, que l'année 2013 ne sera pas une année de transition dans les Deux-Rives.

Jean-Michel Baylet l'a affirmé haut et fort dans sa conclusion : «Cette année encore je vous ai présenté des orientations budgétaires dynamiques avec un effort soutenu en investissement, tout en maîtrisant le fonctionnement et l'endettement. Nous devons continuer à mettre à profit les ressources qui sont les nôtres pour accentuer le développement des Deux-Rives.»


Jean Dupuy (maire de st-antoine) : «un pour tous et tous pour un !»

La commune gersoise de Saint-Antoine a donc pleinement fait son entrée, hier soir, au sein de la communauté de communes des Deux-Rives, après que le conseil municipal de cette localité gersoise a délibéré et choisi ses deux délégués le 1er février dernier : Jeannine De Faveri et Jean Dupuy. En gage de confiance, ce dernier, maire de Saint-Antoine a dit sa fierté à l'égard de cette intégration de la sorte : «En tant que membre de la Compagnie des mousquetaires d'Armagnac, j'appliquerai la devise : un pour tous et tous pour un.» Mansonville, qui doit encore délibérer, sera intégré, pour sa part, au prochain conseil de la CC2R, mais son maire, Christian Berthet, était déjà invité à assister à l'assemblée intercommunale hier soir.

Baptiste Gay

Publié le 25/01/2013 03:47

Mansonville. Clément Bach s'en est allé

Mansonville. Clément Bach s'en est allé ()

Mansonville. Clément Bach s'en est allé

C'est une figure mansonvilloise qui nous a quittés en la personne de Clément Bach. Né à Saint-Antoine, dans le Gers, le 23 avril 1922, Clément allait avoir 91 ans dans quelques mois. Né juste après la Première Guerre mondiale, Clément Bach, au cours de la Seconde, à 18 ans, a été requis dans le cadre du STO, en Allemagne. Sorti du système scolaire très tôt, sans diplôme, il est resté la personne à la mémoire immense, au point qu'il était consulté pour des événements survenus dans le secteur, oubliés de tous. Avec son épouse Aimée, née Soucaret, il a eu deux enfants, Michel et Ginette, qui sont venus égayer le foyer. Élu conseiller municipal en 1947, adjoint au maire de 1952 à 1965, réélu de 1971 à 1989, Clément Bach a été, pendant trente-six ans, exemplaire, dévoué, au service de tous, ce qui lui a valu l'attribution de la médaille d'honneur régionale, départementale et communale, échelons argent et vermeil.

Aujourd'hui, Clément Bach n'est plus. Ses obsèques ont été célébrées dernièrement, en l'église de Mansonville, en présence de tous ses amis anciens conseillers municipaux; de tous les conseillers municipaux actuels dont Ginette, sa fille, fait partie; d'une foule immense venue lui adresser un ultime adieu. Désormais, il repose à jamais auprès d'Aimée, celle qui l'a quitté beaucoup trop tôt.

Qu'il nous soit permis, en cette bien douloureuse circonstance, au nom de «La Dépêche du Midi», d'adresser à ses enfants Michel et Ginette, à Raymonde, à ses petits-enfants, à ses arrière-petits-enfants, à toutes les personnes affligées par ce deuil, l'assurance de nos bien sincères condoléances et notre sympathie émue.

 


Publié le 26/07/2012 03:45

Mansonville. Aline Serbat nous a quittés

Mansonville. Aline Serbat nous a quittés ()

Mansonville. Aline Serbat nous a quittés

Aline Serbat nous a quittés. Tristesse et stupéfaction se liaient sur nos visages en apprenant le décès d'Aline Serbat, survenu ce 2 juillet.

Née à Mansonville, Aline n'a jamais quitté son village et sa maison de la rue de La Fontaine durant 91 ans. Depuis quelques mois, sa santé déclinait et malgré les soins qui lui ont été prodigués, la maladie a eu raison de son dynamisme. Aline était une personne naturellement gaie et cultivée, toujours agréable à écouter, et bien plus encore, car c'était notre bouchère, son petit magasin n'était jamais fermé, les clients y étaient servis tous les jours et à toutes heures. Tous les samedis, elle partait faire sa tournée en campagne, par Lachapelle, Poupas, Marsac… Puis vint la retraite, la bouchère fermait ses portes et cela nous manquait. Tous les mardis matins et tous les samedis matins, Aline ne manquait jamais les marchers de Valence-d'Agen; le mercredi, elle rendait régulièrement une petite visite à sa fille Monique, à Lavit. Hélas! nous ne verrons plus la petite voiture bleue sillonner les routes de Valence et de Lavit. Aline n'est plus, ses obsèques ont été célébrées tout dernièrement en l'église de Mansonville qui s'avérait trop petite pour accueillir parents et amis venus de loin lui rendre un dernier hommage d'estime et d'amitié.

Aujourd'hui, Aline repose auprès des siens dans le caveau familial de notre cimetière. A ses enfants, petits-enfants, arrière-petits-enfants, à tous ceux que ce deuil afflige, «La Dépêche du Midi» adresse ses condoléances les plus chaleureuses et bien sincères.

La Dépêche du Midi


lu dans la presse en 2012

La Dépêche du Midi

Publié le 01/12/2012 03:49

intercommunalité

Mme le maire de Grayssas a chaleureusement accueilli le conseil de la CC2R, hier soir ./ Photo M. Bony ()

Mme le maire de Grayssas a chaleureusement accueilli le conseil de la CC2R, hier soir ./ Photo M. Bony

 

La commune lot-et-garonnaise de Grayssas a fait son entrée officielle dans la communauté de communes des Deux Rives, en Tarn-et-Garonne. D'autres suivront...

La charmante salle des fêtes de Grayssas et ses épais murs en pierres blanches adossés à la non moins belle église du XIIe siècle qui trône au cœur du village accueillaient, hier en fin de journée, le conseil de la communauté de communes des Deux-Rives (CC2R). Un édifice religieux mitoyen placé sous le vocable de Saint Pierre. Celui dont on dit qu'il garde les clefs du paradis. Mme le maire de Grayssas, Marie-Christine Cluchier, n'est pas allé jusqu'à invoquer le «royaume des cieux», dans son mot d'accueil à l'égard de ses 51 collègues délégués communautaires, mais elle n'a pas boudé non plus son plaisir au moment de voir sa commune faire son entrée au sein des Deux-Rives.

Le tour de Saint-Antoine et Mansonville se rapproche

Itou pour le maire de Clermont-Soubiran (Lot-et-Garonne), Guy Depasse, qui a attendu pour sa part la fin de séance pour remercier chaleureusement le conseil communautaire d'avoir accédé à la demande de sa commune d'intégrer également les Deux-Rives. Même s'ils ont pu s'apercevoir au cours de la séance que chacun avait droit au chapitre autour de la table, les deux élus lot-et-garonnais ont goûté le fait que, dès leur arrivée au sein de l'intercommunalité, leurs collègues élus tarn-et-garonnais n'ont pas hésité à franchir la frontière, à la fois interdépartementale et interrégionale, pour tenir conseil. «Ce «long voyage» fut un plaisir, soulignait d'emblée le président de la CC2R, Jean-Michel Baylet. Le bonheur est partagé de vous accueillir et nous espérons que vous vous habituerez vite aux traditions de solidarité, d'humanisme, de convivialité et de fraternité qui sont les nôtres.» Ce qui devrait également bientôt être le cas pour les communes de Saint-Antoine (Gers) et Mansonville, puisque le conseil d'hier soir a acté l'intégration de ces deux communes au sein de la CC2R. Elle deviendra effective lorsque les conseils municipaux des 26 communes auront à leur tour émis des avis favorables.

Première esquisse de l'extension des locaux

Comme un clin d'œil du destin, c'est le jour où la CC2R agrandissait son territoire qu'elle allait également poser les premières pierres administratives de l'extension de ses locaux. Les 52 conseillers intercommunaux ont, en effet, adopté à l'unanimité la proposition faite par Jean-Michel Baylet de retenir, après concours de maîtrise d'œuvre sur esquisse, l'agence Hessamfar et Veron pour lui confier le marché de maîtrise d'œuvre du futur bâtiment qui sera édifié en lieu et place de l'ancienne gendarmerie, en continuité de l'actuel hôtel de l'intercommunalité, à proximité du jardin public de Valence-d'Agen.

Les premières épreuves du futur édifice présentées hier soir ont déjà conquis une assemblée intercommunale qui s'est également penchée sur de nombreux autres dossiers. Nous y reviendrons dans de prochaines éditions.






Conseil Communautaire du 30 octobre 2012 à la Communauté de Commune Lomagne Tarn-et-Garonnaise
I




Fete et cérémonie au Monument aux Morts

INTERCOMMUNALITE :
 article du 10 juillet 2012.
 



 

Publié le 30/10/2012 08:36

Mansonville. Le chêne tricentenaire a été abattu

Le bûcheron donne une idée de la taille qu'avait atteinte le chêne. ()

Le bûcheron donne une idée de la taille qu'avait atteinte le chêne.

Nous l'avions annoncé dans notre édition du 18 octobre: à Mansonville, un grand chêne avait été planté au début du XVIIIe siècle pour soutenir un talus à la pente abrupte ; ses larges frondaisons, son tronc incliné, menaçaient de plus en plus la sécurité de la départementale n. 3 qu'il surplombait majestueusement. Jean Boubées, son propriétaire, a donc décidé à regret de le faire abattre. D'importants moyens matériels ont été mobilisés pour venir à bout du mastodonte d'une circonférence de 4 mètres à la base. Devant de nombreux spectateurs et en présence des autorités locales, c'est dans un grand fracas qu'il s'est effondré sur la route. Aussitôt, les bûcherons ont actionné les tronçonneuses et deux heures plus tard ont rendu la chaussée de nouveau utilisable pour les automobiles. Satisfait du travail accompli, Jean Boubées invitait aussitôt ses hôtes à partager le buffet de l'amitié.

La Dépêche du Mid

Publié le 12/07/2012 03:47

Ajouter un commentaire

Mansonville. La foire Art et Bio sous le mauvais temps

Les randonneurs sur le départ. ()

Les randonneurs sur le départ.

Malgré un temps incertain, les visiteurs étaient au rendez-vous pour cette super-foire Art et Bio.

Des exposants mais des conditions météo qui ont fait jeter l'éponge à quelques-uns, les stands n'étant appropriés pour la pluie. Ils étaient tout de même une quarantaine, massés sur la place du village.

Bravo à l'organisateur, qui n'a pas cédé au découragement et qui peut, malgré tout, se satisfaire de cette journée. La rando du matin a tenu ses promesses. Les Troubadocs ont bien animé la foire au travers de chansons françaises et de musique brésilienne. L'Asinerie d'en Manou a promené beaucoup d'enfants. La fée Grimacine s'est surpassée.

Au chapitre exposants, l'agriculture et l'alimentation biologique, les énergies renouvelables, habitat sain, écoproduits, vêtements, cosmétiques naturels, ont retenu l'attention.

De son côté, le conférencier Sylvain Bois a eu le succès qu'il mérite. Il est vrai que le problème de l'eau est épineux.

Au niveau restauration, les amateurs ont été gâtés, avec les fermes du Cousteau et de Floris.

À l'année prochaine, avec le soleil, espérons-le.
 

Publié le 24/06/2012 09:38

Ajouter un commentaire
Le 01/07/2012

Mansonville. Foire art et bio: rendez-vous dimanche prochain

De nombreux exposants lors de cette la foire. ()

De nombreux exposants lors de cette la foire.

Dimanche 1er juillet, aura lieu la onzième foire art et bio avec une cinquantaine d'exposants de 10 heures à 19 heures (entrée libre). Au programme : randonnée (départ à 8h30) ; animations avec « Les Troubadocs », duo de chansons françaises et musique brésilienne ; Fée Grimagine, maquillage enfants et adultes ; atelier de fabrication de mobiles, personnages, petits animaux, jeu sensoriel et ludique « La boite à mystère » ; conférence à 15 heures avec Sylvain Bois (sur le thème de l'eau) ; asinerie d'En Manaou ; animations sur les stands.

Restauration sur place avec la ferme du Cousteau 32, la Ferme de Floris de Lavit, menu campagnard, possibilité de réservation au 05 63 94 19 74.

La Dépêche du Mid

 

Publié le 04/03/2012 03:47

Ajouter un commentaire

Mansonville. Nouveau propriétaire au multi-service

Jocelyne Sicard, Marine et Jocelyne. /Photo DDM MG ()

Jocelyne Sicard, Marine et Jocelyne. /Photo DDM MG

Jeudi , le restaurant Mult-iservice de Mansonville le «Saint-Saturnin» a ouvert ses portes à la clientèle. Jocelyne Sicard reprend la direction de l'établissement. Elle met à la disposition de la clientèle 5 chambres confortables, agréables avec terrasse, wifi, télévision et vous attend dans son restaurant pour y déguster des plats traditionnels. L'épicerie, bien achalandée vous propose une gamme de produits divers de la vie courante, Le pain, pizzas, plats à emporter et le gaz seront à la carte également. L'arrêt de tranche de la Centrale nucléaire tombe à point nommé pour loger et nourrir le personnel en déplacement à Golfech. Tous les ingrédients sont réunis pour une réussite dans sont entreprise, c'est ce que nous lui souhaitons de tout cœur. Pour toutes réservations n'hésitez pas à appeler au 05 63 04 79 16.

La Dépêche du Mid

 

Publié le 04/01/2012 03:49

Ajouter un commentaire

Mansonville. La ronde des crèches chez nos voisins du Gers

à Saint-Antoine, la crèche «Charlie Chaplin». /Photo DDM M.G. ()

à Saint-Antoine, la crèche «Charlie Chaplin». /Photo DDM M.G.

La ronde des crèches: de succès en succès. Une balade découverte, de huit crèches à thème, dans les huit villages du canton de Miradoux (Gers). Cette année, le cinéma sur des films classiques, tel «Zorro», «Robin des Bois», «Charlie Chaplin», « Fanfan la Tulipe», «Don Camillo», etc. Depuis 17 ans que la ronde des crèches existe, elle n'a pris aucune ride, tous les ans, un nouveau thème, des expositions sont organisées autour des crèches. Nombreux les bénévoles qui s'investissent dans l'organisation et la mise en place. Chaque année, cette manifestation accueille plus de 25 000 visiteurs sur un circuit fléché de 60 km, la ronde des crèches se déroule jusqu'au 15 janvier, une visite s'impose!

La Dépêche du Mi

 

lu dans la presse en 2011

Publié le 26/10/2011 08:57

Ajouter un commentaire

Mansonville. Le gospel à Grezas

Le groupe Gospel Héritage a interprété les chants traditionnels negro-spirituals. ()

Le groupe Gospel Héritage a interprété les chants traditionnels negro-spirituals.

L'association Les Amis de Grézas avec, à sa tête, sa présidente Andrée Capgras ont organisé, dans le cadre de ses animations, la venue du groupe montalbanais Gospel Héritage. Ce groupe, dirigé par Catherine Yarmoff, est composé d'une vingtaine de choristes et reprend des chants traditionnels du gospel afro-américain et des Blancs du Sud. Ce chant religieux chrétien, à l'origine protestant, prend la suite des negro-spirituals et rencontre un grand succès comme en témoigne la foule qui a envahi le lieu à cette occasion. Il a fallu mettre des chaises dans l'allée centrale pour qu'un maximum de personnes puisse s'asseoir. La présidente Andrée Capgras et son équipe n'ont pas ménagé leur peine pour faire connaître cette manifestation. Le groupe choisi était de qualité et chantait a cappella dans la plus pure tradition gospel. L'église de Grezas, magnifiquement restaurée, se prête bien à ce genre de manifestation, d'ailleurs, gospel, signifie «évangile»: littéralement god spell, c'est-à-dire «incantation de Dieu» et cette incantation, dans ce lieu historique par son patrimoine, prend un relief sonore sans pareil. Les participants sont ressortis conquis et les témoignages de satisfaction exprimés pendant le verre de l'amitié offerts par Les Amis de Grézas démontraient bien que le choix des organisateurs était bon. À noter que cette église accueille régulièrement d'autres concertistes de qualité suivis par un public de plus en plus fidèle.

Pour information, messe de la Toussaint à Grézas, samedi 12 novembre à 11 heures, par le père Cestero, du doyenné d'Auvillar.

Pour plus de renseignements visitez le site internet

http://eglisedegrezas.free.fr

Contact: Andrée Capgras, tél. 05 63 39 61 25.
 

Publié le 27/08/2011 12:03

Ajouter un commentaire

Mansonville. Dépôt de gerbe au monument aux morts

Discours de M. le maire Christian Berthet avant le dépôt de gerbe par les conseillers municipaux./Photo DDM ()

Discours de M. le maire Christian Berthet avant le dépôt de gerbe par les conseillers municipaux./Photo DDM

Dans le cadre de la fête locale M. le maire et son conseil municipal ont déposé une gerbe au monument aux morts. Dans son discours, Christian Berthet, maire du village, a indiqué que «comme le veut la tradition en ce troisième dimanche du mois d'août, nous nous réunissons nombreux autour du monument aux morts, à l'occasion de notre fête locale.

Avant d'ouvrir les festivités, nous profitons de ce moment privilégié pour honorer nos soldats morts pour la France, lors des deux dernières guerres. Que toutes les générations ici présentes n'oublient pas le sacrifice de nos aînés morts, non seulement pour la France mais surtout pour la paix».

Une minute de silence fut respectée, à l'issue de la cérémonie, le verre de l'amitié était offert par la municipalité.

La Dépêche du Mi

 

Publié le 25/08/2011 09:06

Ajouter un commentaire

Mansonville. Une belle fête du village

Vide grenier à la recheche de l'ombre. Photo DDM MG ()

Vide grenier à la recheche de l'ombre. Photo DDM MG

Dimanche matin, la commune accueillait, dans le cadre de la fête locale, un vide grenier la place du village et les rues adjacentes se sont garnie de très bonne heure une cinquantaine de stands. Les acheteurs les ont sillonnées tôt le matin pour cause de chaleur caniculaire, les chineurs ont eu loisir à trouver l'objet insolite. A 11h une cérémonie était organisée par la commune au monument aux morts, après le discours de M. le maire Christian Berthet, et le dépôt de gerbe par le conseil municipal, un apéritif était offert par la municipalité. L'après midi les majorettes de Fleurance ont animé le centre du village avec brio, le concert à l'église du Grézas attirait de nombreux mélomanes La fête locale a débuté le vendredi par un loto en plein air sous un ciel étoilé ce qui n'est pas commun, nombreux était les amateurs du petit carton. Le samedi la soirée grillades a fait fureur. Le final de ce merveilleux week-end fut le bal musette avec l'orchestre « Station Musette ». Le comité des fêtes remercie les bénévoles et la municipalité pour l'aide apporté à l'organisation et vous donne rendez-vous l'année prochaine.

La Dépêche du Mi
 

Publié le 17/08/2011 03:50

Ajouter un commentaire

Mansonville. L'église de Grézas reçoit le trio Opus 82

Comme les années précédentes, l'association Les Amis de Grézas ne déroge pas à ses bonnes habitudes.

Aussi le dimanche 21 août à 17 heures, un concert de musique baroque aura lieu dans l'église de Grézas.Voyage musical dans l'Europe baroque avec des morceaux de Benetto Marcello, Paollo Belinzani, François Couperin, etc, interprétés par le Trio Opus 82 avec Anne Noirot-Nerin, à la flûte, Rita Van Veerdà la viole de Gambe et Edouard Van Veerd, au clavecin.

Né de la rencontre de musiciens venus d'horizons différents s'installer en Tarn-et-Garonne, le trio soucieux de s'intégrer dans le paysage musical du département a commencé à se produire en 2004.

Le concert sera suivi du partage du verre de l'amitié. Libre participation aux frais.

Par ailleurs si vous ne connaissez pas le site et l'église, celle-ci est ouverte au public tous les week-ends pendant les mois d'été de 15 heures à 19 heures. Pour plus de renseignements, visiter le site internet

http://eglisedegrezas.free.fr

Contact: Andrée Capgras, tél. 05 63 39 61 25.

La Dépêche du Mi
 

Publié le 02/07/2011 11:22

Ajouter un commentaire

Mansonville. Une fête de quartier très sympathique

Mansonville. Une fête de quartier très sympathique ()

Mansonville. Une fête de quartier très sympathique

Le quartier de la Croix-de-Jubilé s'est réuni pour sceller les liens de bon voisinage. Près de quarante personnes se trouvaient sur la route de Croix-de-Jubilé pour faire la fête. Début d'après-midi sous un beau soleil d'été où un concours de pétanque était organisé amicalement. En soirée, verre de l'amitié autour d'agapes avant passer au repas préparé par les petites mains du quartier. Un grand bravo à ce sympathique quartier qui a su faire revivre de vrais valeurs!

Chasse. L'Acca tiendra une permanence pour le renouvellement du permis de chasser vendredi 8 juillet de 20 heures à 22 heures, à la maison de la chasse.

Foire Art et Bio. Demain, a lieu la traditionnelle foire Art et Bio organisé par l'association Mansonville Culture et Développement, avec une quarantaine d'exposants (agriculture et alimentation biologiques, énergies renouvelable, habitat sain, écoproduits, vêtements et cosmétique naturels, artisanat, associations, etc.). à 15 heures, conférences avec Sylvain Bois, et à 16 heures, avec Jean-Jacques Pech. Animation sur les stands; «Les Troubadocs», duo (chansons française et brésilienne). Restauration sur place, possibilité de réservation au 05 63 94 19 74.

La Dépêche du Mid

 

Publié le 16/06/2011 08:56

Ajouter un commentaire
Le 03/07/2011

Mansonville. Foire art et bio en juillet

Mansonville. Foire art et bio en juillet ()

Mansonville. Foire art et bio en juillet

Dimanche 3 juillet aura lieu la traditionnelle foire art et bio organisé par l'association Mansonville Culture et Développement. Une quarantaine d'exposants (agriculture et alimentation biologique, énergies renouvelables, habitat sain, écoproduits, vêtements et cosmétique naturels, artisanat, associations...) seront sur place. à 15 heures, conférences avec Sylvain Bois et à 16 heures avec Jean-Jacques Pech.

Animation sur les stands avec les Troubadocs, duo de chansons française et brésilienne. Restauration sur place, possibilité de réservation au 05 63 94 19 74. Le comité de randonnée pédestre de Tarn-et-Garonne, section Moissac, ce joint à cette journée pour un soutien symbolique d'une randonneuse aveugle qui va tester un GPS. Cette opération est soutenue par la Fédération française de randonnée pédestre.

La Dépêche du Midi

 

Publié le 16/04/2011 11:23

Ajouter un commentaire

Mansonville. Les sapeurs-pompiers forment au secourisme

Les diplômés niveau 1 et les sapeurs-pompiers de Lavit, formateurs. ()

Les diplômés niveau 1 et les sapeurs-pompiers de Lavit, formateurs.

Jeudi dernier, a eu lieu, à la mairie de Mansonville, la remise des diplômes de premiers secours aux personnes ayant effectué un stage pour le fonctionnement du défibrillateur.

M. Berthet, maire de Mansonville, a remercié M. Roussel, président de la caisse locale de Groupama, qui a sponsorisé l'achat du défibrillateur pour la salle des fêtes. Les cours ont été dispensés par M. Hygonnenc et François évrard, du CS de Lavit, et Brigitte Lerbat, du CS de Beaumont-de-Lomagne.

Onze diplômés. Les participants diplômés sont Alain Boutan, Annie Gallina, Jacques Duburc, éliane Marti, Pascal éven, Christian Berthet, Danièle Oustin, Françoise Guyot, Ronald Pomaro, Christian Meyzonnat et Sabine Sibrac.

 

Publié le 21/02/2011 09:39

Ajouter un commentaire

Mansonville. Accident matériel

 

Samedi, vers 18 h 45, la communauté de brigades de gendarmerie de Beaumont-de-Lomagne et les pompiers de Lavit sont intervenus au lieu-dit Pelefigues, commune de Mansonville. Sur la RD88, un conducteur de Valence d'Agen, âgé de 32 ans, a perdu le contrôle de son véhicule en raison des intempéries et d'une vitesse inadaptée. Après un tonneau, il a fini sa course dans le fossé. Il a été conduit au centre hospitalier de Moissac pour des radios de contrôle.

La Dépêche du Mid
 

lu dans la presse en 2010

Publié le 22/10/2010 11:45

Ajouter un commentaire

Mansonville. Un défibrillateur pour la commune

Les sapeurs-pompiers lavitois en pleine démonstration. ()

Les sapeurs-pompiers lavitois en pleine démonstration.

Dernièrement, dans la salle de la mairie, s'est tenue une réunion avec les présidents des caisses locales des deux cantons, Lavit et Beaumont. L'objet principal de la réunion: informer les associations locales confrontées aux problèmes de réglementation, de législation et de contraintes fiscales. Robert Cavaillé, directeur Groupama Tarn-et-Garonne; Gilbert Maurette, responsable institutionnel; Michel Chaubet, président du comité de pays; Guy Dangas, responsable marché des particuliers, et Martine Faure, conseillère commerciale, ont animé cette réunion.

à cette occasion, la caisse locale de Mansonville a offert un défibrillateur à la commune. Robert Cavaillé et M. Roussel, président de la caisse locale, l'ont remis à Christian Berthet, maire de la commune. Trois sapeurs-pompiers lavitois, François, Francis et Julien, ont fait une démonstration aux invités. «Si vous êtes seul, il faut allumer l'appareil, puis suivre les instructions. Une fois les électrodes posées, on peut appeler les secours pendant que l'appareil effectue les analyses et décide seul de délivrer le choc. Si vous êtes deux, l'un peut alerter les secours (15, 18 ou 112) pendant que l'autre s'occupe du malade», expliquait François évrard, sapeur-pompier lavitois. En l'absence de défibrillateur, il convient d'effectuer un massage cardiaque et d'appeler. Une formation à l'utilisation du défibrillateur pour les volontaires est à l'ordre du jour municipal et sera programmée prochainement.

Publié le 08/09/2010 09:53

Ajouter un commentaire

Mansonville. Les têtes de la rentrée

Ecole de Mansonville, le plaisir de se retrouver./Photo DDM M.G. ()

Ecole de Mansonville, le plaisir de se retrouver./Photo DDM M.G.

C'est en présence de M. le maire Christian Berthet que les élèves et enseignants ont fait leur rentrée. M. le maire explique: «Avec Saint-Antoine, commune voisine située dans le Gers, nous formons le RPI, avec tous les niveaux de l'école primaire à Mansonville et maternelle à Saint-Antoine. M. Stéphane Sanchez, directeur, entame sa troisième année et œuvre pour les niveaux CE2, CM1 et CM2. Cette année, nous avons le plaisir d'accueillir un nouveau professeur en la personne de Virginie Dubruc, originaire de notre commune. Elle a donc le CP et le CE1. Nous lui souhaitons la bienvenue. Le RPI compte actuellement plus de 70 élèves et l'effectif progressera encore l'année prochaine. Les classes ont été restaurées grâce à la participation financière du conseil général et de l'État que nous remercions. Les locaux sont maintenant aux normes et très agréables. Nous profitons de l'occasion pour annoncer la création du Claé en lieu et place de l'ancienne garderie.» Peu de stress chez les enfants, mais le plaisir de se retrouver entre copains et copines.

La Dépêche du Mid
 

Publié le 05/08/2010 03:50 - Modifié le 05/08/2010 à 07:32

Ajouter un commentaire

Mansonville. Le pédophile a-t-il agressé d'autres fillettes ?

C'est dans cette ferme isolée située à 2 km de Mansonville que le suspect vivait. Sans sanitaires, ni électricité, ni téléphone/Photo DDM. ()

C'est dans cette ferme isolée située à 2 km de Mansonville que le suspect vivait. Sans sanitaires, ni électricité, ni téléphone/Photo DDM.

L'homme des 56 ans arrêté lors d'une fête de village dans le Tarn-et-Garonne après avoir agressé une petite fille a-t-il commis d'autres méfaits dans les départements voisins ?

C'était la fête, le 24 juillet dernier, à Lavit-de-Lomagne, un bourg du Tarn-et-Garonne. Une famille est venue comme bien d'autres passer un joyeux moment dans une ambiance bon enfant. Quelques secondes d'inattention des parents, et voilà que la petite fille, âgée de 9 ans, fait une très mauvaise rencontre. Un homme s'approche d'elle et très vite, la caresse sur des endroits très intimes.

Et il ne s'arrête pas là : brusquement, il tente d'enlever la petite fille. Là, c'est le petit frère de l'enfant qui réalise qu'il se passe quelque chose d'anormal et qui donne l'alerte. Les parents s'en mêlent, puis les vigiles chargés de surveiller la fête, et enfin les gendarmes placent l'homme en garde à vue.

Curieux bonhomme en vérité. Il est âgé de 56 ans. Après avoir travaillé chez un maquignon, non loin de son domicile de Mansonville, toujours dans le Tarn-et-Garonne, il était au chômage. Un homme décrit comme violent et alcoolique par ses voisins. Il vivait seul, dans une ferme décrépie et isolée, sans sanitaires. Et depuis peu, on lui avait coupé le téléphone et l'électricité…

L'homme a rapidement avoué les faits. Mais il aurait confié aux gendarmes avoir commis d'autres abus sur des mineurs. Apparemment, il circulait en scooter, et écumait les fêtes locales, où les fillettes et adolescentes échappent parfois, à la vigilance des adultes. Il aurait pu sévir sur plusieurs départements voisins : l'enquête ne fait que commencer.

Une histoire sordide, sur fond de misère, de solitude et d'alcoolisme et qui cache peut être des dizaines d'agressions nauséabondes.

En attendant, l'homme a été présenté lundi dernier à un magistrat montalbanais. Celui-ci a décidé de la mise en examen du suspect et de l'ouverture d'une information judiciaire.

Il lui a notifié sa détention provisoire. L'individu a été incarcéré à la maison d'arrêt de Beausoleil à Montauban.

Appel à témoins Les enquêteurs de la brigade de recherches lancent un appel à témoins auprès des éventuelles victimes de ce délinquant sexuel. L'homme, en effet, se déplaçait essentiellement sur un scooter et sillonnait plusieurs départements. Principalement le Gers, la Haute-Garonne, le Lot-et-Garonne et le Tarn-et-Garonne. Sur son cyclo, il se rendait exclusivement dans des fêtes de village où il aurait sévi à plusieurs reprises sur des jeunes filles entre neuf et seize ans. Toutes les personnes pouvant aider la gendarmerie sont priées de contacter le 05 63 32 81 48 ou le 05 63 26 70 24.

La Dépêche du Mid

 

Publié le 04/08/2010 07:39

Ajouter un commentaire

MANSONVILLE. Il tente d'enlever une fillette de 9 ans

 

L'homme vivait seul dans une ferme isolée de Mansonville. /Photo DDM, Michel Bony.

Un Mansonvillois de 56 ans a été arrêté en flagrant délit d'attouchement sexuel et de tentative de kidnapping d'une fillette de 9 ans sur la fête de Lavit. Mis en détention, le pédophile serait l'auteur d'une série d'agressions sur plusieurs départements.

En arrêtant, il y a une semaine à peine, un quinquagénaire auteur d'attouchements sexuels et d'une tentative d'enlèvement sur une fillette de neuf ans lors de la fête de Lavit-de-Lomagne, les gendarmes de la communauté de brigade de Beaumont-de-Lomagne ne pensaient pas tomber sur ce qui ressemble bien être une affaire de pédophilie, remontant sur plusieurs années.

Dans la soirée du 24 au 25 juillet dernier, un couple et leurs deux enfants passent du bon temps à la fête du village, à Lavit. Alors que ces derniers jouent sur un stand de jeux vidéos, un homme s'approche de la fillette. Il aurait vraisemblablement profité d'un moment d'inattention des parents pour lui caresser ses parties les plus intimes.

Elle échappe de peu au kidnapping

Peu après, il tente de la kidnapper. Son jeune frère s'interpose alors et, avec ses parents, évite son enlèvement. Appréhendé d'abord par des vigiles, l'individu est ensuite arrêté par les militaires et aussitôt mis en garde à vue à la brigade de gendarmerie de Beaumont-de-Lomagne. Au vu des faits, les enquêteurs de la brigade de recherche (BR) de Castelsarrasin sont saisis de l'affaire. Au terme de sa garde à vue, le Mansonvillois a été présenté, lundi dernier, à un magistrat montalbanais. Ce dernier a décidé de sa mise en examen et de l'ouverture d'une information judiciaire. Il a également notifié sa mise en détention provisoire.

D'autres victimes ?

Résidant dans une ferme isolée de Mansonville, l'homme, âgé de 56 ans, vivait seul dans des conditions très spartiates. Si les perquisitions à son domicile n'ont pas permis aux enquêteurs d'élargir, pour l'heure, leurs investigations, ils en savent désormais plus sur le modus operandi de ce qui semble bien être un délinquant sexuel (notre encadré ci-contre). Le mis en cause ayant apparemment confié aux enquêteurs que cette tentative n'était pas la première et qu'il existerait d'autres victimes.


La gendarmerie lance un appel à témoin interdépartemental

Les enquêteurs de la brigade de recherches lancent un appel à témoins auprès des éventuelles victimes de ce délinquant sexuel. L'homme, en effet, se déplaçait essentiellement sur un scooter et sillonnait plusieurs départements. Principalement le Gers, la Haute-Garonne, le Lot-et-Garonne et le Tarn-et-Garonne. Sur son cyclo, il se rendait exclusivement dans des fêtes de village où il aurait sévi à plusieurs reprises sur des jeunes filles entre neuf et seize ans. Toutes les personnes pouvant aider la gendarmerie dans son enquête sont priées de contacter le 05 63 32 81 48 ou le 05 63 26 70 24.

Max Lagarrigu
 

Publié le 31/07/2010 03:49

Ajouter un commentaire

Mansonville. Grézas: une exposition de vitraux anciens

Derrière les murs de cette petite église de Grézas, une exposition de vitraux./Photo DDM, Michel Bony ()

Derrière les murs de cette petite église de Grézas, une exposition de vitraux./Photo DDM, Michel Bony

Comme les années précédentes, la petite église de Grézas, sur la commune de Mansonville, a rouvert ses portes au mois de mai.

Dix ans que l'association Les amis de Grézas a été créée pour restaurer cet édifice qui, à l'époque, était en très mauvais état intérieurement.

Après quelques années d'errance, la restauration a commencé. La statue de Saint-Orens a repris son bel aspect et des vitraux modernes ont été posés. La peinture au lait de chaux éclaire l'ensemble de l'édifice. Des peintures murales de style mérovingien rappellent la nécropole mérovingienne trouvée en ce lieu à la fin du XIXe siècle. Enfin la cloche a été réparée et elle sonne à nouveau «matines» et «l'angélus».

Inaugurée en 2007, l'association a décidé de faire vivre ce lieu. à cet effet, elle organise deux concerts pendant la saison d'été. Cette année, il en sera de même, le 22 août et le 10 octobre.

Pour marquer les dix ans de l'association, celle-ci a décidé de présenter une exposition de vitraux au plomb de conception contemporaine.

Sur les conseils de Jean-Pierre Gey, maître verrier et concepteur de vitraux de l'église, il a été fait appel Léocadie Le Hagre, jeune maître verrier toulousain, afin de présenter ses travaux. Ainsi souligne-t-elle: «Mes recherches quotidiennes à travers restauration et créations nous donnent à voir la lumière de manière différente.»

L'exposition sera ouverte au public les week-ends, du dimanche 8 août au dimanche 19 septembre, samedi inclus de 15 heures à 19 heures, heures d'ouvertures de l'église.

La Dépêche du Mid

 

Publié le 08/07/2010 11:14

Ajouter un commentaire

Mansonville. Journée sous le signe de l'art et du bio

Départ des randonneurs./Photo DDM M.G. ()

Départ des randonneurs./Photo DDM M.G.

L'association Mansonville Culture et Développement a organisé pour la neuvième année une foire art et bio. Les activités proposées aux visiteurs étaient très diversifiées. La journée a commencé par une randonnée de 8 km. Des artisans ont fait la démonstration de leur savoir-faire. Ils ont eu un public intéressé et curieux. La présidente de l'association remercie tous les visiteurs et bénévoles d'avoir permis la réalisation de cette belle journée.


La Dépêche du Midi

lu dans la presse en 2009

Publié le 30/12/2009 03:47

Ajouter un commentaire

Mansonville. Dans la Ronde des crèches chez nos voisins du Gers

Le Pays basque et sa magnifique crèche.Photo DDM ()

Le Pays basque et sa magnifique crèche.Photo DDM

La commune de Mansonville est située sur la rive droite de la rivière Arratz. Or, depuis bien longtemps, il existe des rapports très étroits avec la bastide gersoise, équivalente de Saint-Antoine-du-Pont-d'Arratz: il suffit de passer tout simplement le pont.

De plus, ces deux villages frontaliers ont d'excellents rapports puisque leurs écoles respectives fontionnent en RPI (regroupement pédagogique intercommunal).

Cette année, Saint-Antoine participe à la Ronde des crèches gersoises du canton de Miradoux qui a pour thème les provinces françaises. Saint-Antoine a traité le Pays basque avec une crèche animée, haut en couleur, et tout le village s'est mis à l'heure basque.

Les personnes intéressées peuvent prendre comme point de départ et de retour Mansonville et rayonner ensuite sur le circuit des huit crèches, dont le spectacle est aussi en nocturne, et les visites gratuites sur un parcours flèché.

La Dépêche du Mi

 

Publié le 01/12/2009 03:51

Ajouter un commentaire

Mansonville: violente sortie de route

La voiture a fait de multiples tonneaux.Photo DDM, M.Bony ()

La voiture a fait de multiples tonneaux.Photo DDM, M.Bony

Un conducteur gersois âgé d'une trentaine d'années a fait une violente sortie de route, hier en début d'après-midi, sur la commune de Mansonville. Après avoir réalisé un dépassement, il a perdu le contrôle de son auto qui a percuté un poteau en bois et déchiqueté un acacia. Projetée en contrebas de la RD 953, la voiture a fini sa route dans un champ après avoir fait de multiples tonneaux. Le conducteur a été acheminé à l'hôpital de Moissac par les pompiers de Valence-d'Agen.

La Dépêche du Mid
 

Publié le 31/10/2009 03:51

Ajouter un commentaire

Valence. Une automobiliste blessée à Mansonville

AGENDA

Hier en début d'après-midi, les pompiers de Valence-d'Agen ont été appelés pour un accident survenu sur le territoire de la commune de Mansonville, sur la D 11, à proximité de l'intersection avec la D 3. Une Peugeot 405, avec quatre personnes à son bord, un couple domicilié à Auvillar et deux enfants en bas âge, circulait en direction de Mansonville. Pour une cause indéterminée, le véhicule qui roulait sur le bas-côté droit, a traversé la chaussée et s'est retrouvé dans un champ labouré après une embardée de près de 50 mètres. Plus de peur que de mal, seule la conductrice, légèrement blessée, a été évacuée par les pompiers de Valence sur le centre hospitalier de Moissac.

Menu des aînés valenciens. Velouté de légumes, asperges vinaigrette, betteraves râpées en salade, coq au vin, macaronis, fromage, crème à la vanille.

Pharmacie de garde. Jusqu'au 6 novembre, ainsi que lundi 2. Pharmacie du Plaçat.

Cinéma Apollo. Aujourd'hui samedi 31 octobre à 17 h 30 et à 21 heures: «Cineman» (sortie nationale), comédie de Yann Moix, avec Franck Dubosc, Pierre-François Martin-Laval, Lucy Gordon, Jean-Christophe Bouvet, Pierre Richard, Anne Marivin, Michel Galabru.

Alva randonnée pédestre. Randonnée à la journée à Montfort (32), le jeudi 5 novembre. Départ en covoiturage de la maison de l'amicale, à 7 h 45 précises. Casse-croûte tiré du sac. Contacts: tél. 05 63 29 13 60 ou 05 63 39 02 72.

«Restos du cœur». Les inscriptions pour la campagne 2009-10 des «Restos du cœur» se feront au local de l'ancien hôtel-restaurant du Cheval blanc, aux dates et heures suivantes: mardi 17 novembre de 14 heures à 17 heures, jeudi 19 de 9 heures à 12 heures, mardi 24 de 14 heures à 17 heures, jeudi 26 de 9 heures à 12 heures.

La Dépêche du Mi

 

Publié le 19/10/2009 03:51

Ajouter un commentaire

Mansonville. à l'école : des locaux remis à neuf et une nouvelle enseignante

Les enfants de l'école et leurs enseignants. Photo DDM. (Les enfants de l'école et leurs enseignants. Photo DDM.)

Les enfants de l'école et leurs enseignants. Photo DDM. Les enfants de l'école et leurs enseignants. Photo DDM.

L'effectif des élèves du RPI Mansonville/Saint- Antoine ne cessant d'augmenter, la municipalité de Mansonville réclamait depuis plusieurs années, la création d'un nouveau poste d'enseignant.

Un seul professeur des écoles était chargé jusqu'alors des classes de CE1, CE2, CM1 et CM2, les enfants étaient nombreux, le travail devenait très difficile, et les locaux exigus.

À la mi-juillet, l'inspecteur d'académie donnait le feu vert à la création d'un nouveau poste de professeur des écoles pour la rentrée 2009 / 2010. Il ne restait que deux mois à peine pour réaliser les travaux de réhabilitation de la salle de garderie, en salle de classe. La tâche a été rude, mais les locaux étaient prêts à accueillir les élèves pour la rentrée.

Une nouvelle enseignante assure les cours du CP et du CE1, il s'agit de Clémentine Quincey, arrivée du centre de formation de Montauban. Elle occupe son premier poste, elle assure les cours du CP et du CE1, soit un effectif de 16 élèves. Stéphane Sanchez, déjà en poste à Mansonville pendant l'année scolaire 2008/2009, s'occupe des élèves de CE2, CM1 et CM2, soit un effectif de 19 élèves.

Une cantine scolaire accueille une trentaine d'enfants. Les locaux utilisés jusqu'à présent n'étant plus conformes, les enfants se rendent tous les jours au restaurant pour prendre le repas de midi.

À Saint-Antoine, il ne reste plus que les classes de maternelle où le nombre des inscriptions ne cesse de croître ce qui permet de penser que l'avenir de l'école communale se présente bien.

La Dépêche du Mid

 

Publié le 10/10/2009 03:52

Ajouter un commentaire

MANSONVILLE      Rosine Blanc a 100 ans!

Maison de retraite. La centenaire n'a pas oublié son cher village de Mansonville.

Daniel Zanin et Janine Dujay ont remis un beau bouquet de fleurs et une médaille de la ville de Valence-d'Agen.Photo DDM, M. Bony (Daniel Zanin et Janine Dujay ont remis un beau bouquet de fleurs et une médaille de la ville de Valence-d'Agen.Photo DDM, M. Bony)

Daniel Zanin et Janine Dujay ont remis un beau bouquet de fleurs et une médaille de la ville de Valence-d'Agen.Photo DDM, M. Bony Daniel Zanin et Janine Dujay ont remis un beau bouquet de fleurs et une médaille de la ville de Valence-d'Agen.Photo DDM, M. Bony

Mercredi après-midi, la maison de retraite de Valence-d'Agen était en effervescence: une de ses pensionnaires fêtait ses 100 ans. Moment rare mais moment émouvant pour le personnel, les élus présents et, bien sûr, pour la famille qui avait tenu à être près de Rosine Blanc. Originaire de Mansonville, la nouvelle centenaire a passé sa vie active auprès de son mari qui fut maire de la petite bourgade où ils possédaient une toute petite exploitation agricole. Ils y vivaient comme on le faisait à cette époque-là, avec les produits de la ferme. Rosine a eu une fille, maintenant disparue, et une petite-fille, Marie-Josiane, qui était là, près de sa grand-mère, tout comme de nombreux amis et parents. Rosine est entrée le 23 juin 1999 à la maison de retraite, et depuis, elle vit paisiblement, entourée de ses proches et du personnel qui lui apportent un grand réconfort. Un tel anniversaire, ça se fête, et à cette occasion, le maire de Mansonville, Christian Berthet, accompagné de Mme Marti, adjointe, n'auraient raté pour rien au monde cet événement. C'est avec une pointe d'émotion que Christian Berthet a rappelé combien ce fut difficile pour Rosine Blanc de quitter la maison familiale située au cœur du village, près d'une ancienne mare si connue des habitants. Rosine a su se faire à sa nouvelle existence, bien aidée par sa petite-fille qui, lors de ses visites à Valence-d'Agen, allait lui faire prendre un grand bol d'air de Mansonville, ce qui, pour elles deux, était un moment incontournable. La mairie de Valence-d'Agen avait également bien fait les choses, le maire Jacques Bouquet, excusé, avait délégué, pour cette fête familiale, deux de ses adjoints, Janine Dujay et Daniel Zanin, qui ont remis à la centenaire un magnifique bouquet de fleurs et la médaille d'honneur de la ville de Valence-d'Agen. Tout s'est terminé par de nombreux cadeaux et par le traditionnel gâteau et ses bougies partagé par tous les invités, sans oublier la coupe de champagne, ce qui s'imposait pour une telle occasion!

La Dépêche du Mid

Publié le 08/10/2009 03:47

Ajouter un commentaire

Mansonville

Du gospel dimanche, en l'église de Grézas. La saison estivale se termine. La petite église de Grézas, située sur la commune de Mansonville, va fermer ses portes jusqu'à la prochaine année. La clôture sera marquée par la venue du groupe gospel montalbanais Héritage, dirigé par Catherine Yarmoff, dimanche 11 octobre à 16 heures. Ce groupe d'amateurs passionnés de gospel et de negro spirituals se produit dans la région Midi-Pyrénées. Il y a quelques années, nous avions eu le plaisir d'apprécier leur talent lors d'un mariage en la belle petite église de Grézas.

Rendez-vous donc à Mansonville, dimanche 11 octobre à 16 heures.

Pour visiter, éventuellement, pendant la saison d'hiver, téléphoner au 05 63 39 61 26.

La Dépêche du Midi

Publié le 24/07/2009 04:36

Ajouter un commentaire

Mansonville. 8 hectares de chaumes et de broussailles ravagés par un incendie

C'est au bord de la RD 88 que le feu de broussailles a pris avant de se propager, avec l'aide du vent, aux chaumes voisins, menaçant notamment une ferme.Photos DDM, Michel Bony (C'est au bord de la RD 88 que le feu de broussailles a pris avant de se propager, avec l'aide du vent, aux chaumes voisins, menaçant notamment une ferme.Photos DDM, Michel Bony)

C'est au bord de la RD 88 que le feu de broussailles a pris avant de se propager, avec l'aide du vent, aux chaumes voisins, menaçant notamment une ferme.Photos DDM, Michel Bony C'est au bord de la RD 88 que le feu de broussailles a pris avant de se propager, avec l'aide du vent, aux chaumes voisins, menaçant notamment une ferme.Photos DDM, Michel Bony

Il était un peu plus de 13 heures hier lorsque les pompiers de Lavit-de-Lomagne ont été appelés pour un petit feu de broussailles qui s'était déclaré dans la commune de Mansonville, en bordure de la route départementale, face à l'entreprise Fontanini. Très vite, devant la violence du vent qui poussait les flammes à travers les chaumes, les soldats du feu lomagnols ont compris qu'ils risquaient d'être débordés. Ils ont donc fait appel aux renforts des centres de secours voisins de Valence-d'Agen et de Saint-Clar (Gers) qui, avec leurs fourgons pompe-tonne, leur ont apporté une aide précieuse.

La crainte était de voir se propager davantage cet incendie, d'autant que, un long moment, ce feu a menacé un corps de ferme, très vite entouré par les sapeurs. Le risque était aussi de voir les bornes incendie et les relais des longs tuyaux s'éloigner.

Au final, le feu a été maîtrisé vers 15 heures, détruisant au passage 8 hectares de chaumes et de broussailles. Les pompiers sont toutefois restés sur place afin d'éviter toute reprise en raison de la menace que laissait planer le vent. Cet incendie est l'occasion de réitérer un appel à la plus grande vigilance en cette période de sécheresse.
 

Publié le 20/07/2009 04:36

Ajouter un commentaire

Mansonville. Randonnée pédestre : ils en redemandent

Les randonneurs dans la campagne lomagnile. Photo DDM, MG. (Les randonneurs dans la campagne lomagnile. Photo DDM, MG.)

Les randonneurs dans la campagne lomagnile. Photo DDM, MG. Les randonneurs dans la campagne lomagnile. Photo DDM, MG.

Afin de mieux faire connaître son village l'association Mcd ( Mansonville culture et développement) instigatrice de la foire bio, a organisé parallèlement ce même jour la première randonnée pédestre de 8 km en boucle autour du village, découvrant les paysages lomagnol et les magnifiques champs de tournesols en fleurs. Une vingtaine de personnes ont participé, mais des marcheurs enchantés qui en redemandent. Après deux heures de marche, un agréable accueil et convivial attendaient les randonneurs. L'association Mcd devrait, à l'avenir, proposer tout au long de l'année, des randonnées à thème, pour satisfaire les adeptes de la marche.

La Dépêche du Mid

Publié le 17/07/2009 12:04

Ajouter un commentaire

Mansonville. La ferme biocénose a tenu toutes ses promesses

Vie religieuse. Son arrivée est prévue pour la fin septembre.

La machine de collection du sabotier.Photo DDM (La machine de collection du sabotier.Photo DDM)

La machine de collection du sabotier.Photo DDM La machine de collection du sabotier.Photo DDM

Pour la huitième année, la foire Biocénose s'est installée sur la place du village, avec une belle affluence du côté des stands et des conférences. Distributeurs de produits certifiés, artisans, partenaires de l'écohabitat, restaurateurs bio, etc., il y en avait pour tous les goûts.

Tous avaient à cœur de faire partager au public leur passion et leurs convictions.

Le groupe folklorique d'Albias a charmé les visiteurs en dansant tout au long de la journée malgré la forte chaleur.

Les enfants ont pu fabriquer eux-mêmes de petites maisons en terre crue sur les conseils de Patrick Hæschbacher, artisan à Beaumont. Certains d'entre eux se sont révélés de futurs artistes. D'autres enfants et même des adultes ont participé à un jeu organiser par Tout d'un chien pour mieux comprendre nos amis à quatre pattes.

Le travail du sabotier était également à l'honneur, même si le sabot, utilitaire autrefois, est devenu, au fil du temps, objet de décoration.

à 12 heures, le maire Christian Berthet a invité toutes les personnes présentes à une dégustation de vin rosé.

L'association organisatrice remercie tous les exposants, les partenaires et toutes les personnes ayant contribué à la réussite de cette belle journée, ainsi que la municipalité pour son aide précieuse.

La porte se referme mais Mansonville prépare déjà la neuvième édition.

La Dépêche du Midi   

Publié le 08/04/2009 04:36

Ajouter un commentaire

Mansonville. Assainissement: premiers coups de pioche

La réception du matériel.Photo DDM, M. G. (La réception du matériel.Photo DDM, M. G.)

La réception du matériel.Photo DDM, M. G. La réception du matériel.Photo DDM, M. G.

Mansonville a opté pour une station roseaux car elle s'inscrit dans un contexte propice à la sauvegarde de l'environnement. L'assainissement est attendu depuis de nombreuses années dans la commune. Il représente un investissement important pour une commune de la taille de Mansonville. Le conseil général et l'agence de l'eau Adour-Garonne ont subventionné ce projet à hauteur de la moitié de son coût. Il est certain que, sans eux, il n'était même pas permis de l'envisager. L'autre moitié est financée par la taxe de raccordement et par un prêt qui met à contribution les foyers actuels et à venir.

Beaucoup de travail, beaucoup d'implication, beaucoup d'argent, mais aussi une aide appréciable de la Semateg, du Satese et du maître d'œuvre, Sesaer.

La commune a choisi une entreprise pour le réseau, Cousin-Pradères, et une entreprise pour la station d'épuration, Valbio.

Les travaux dureront près de trois mois si rien ne vient contrecarrer l'emploi du temps des entreprises. En effet, les travaux de la station ont dû être arrêtés car un poteaux ERDF (20 000 volts) se trouvant sur l'emplacement d'un casier ne peut être déplacé avant le 12 mai.

C'est quoi la station roseaux?

Des graviers, des roseaux, des micro-organismes, etc. La rhizosphère est une petite région autour des racines des roseaux où croissent de grandes populations de bactéries consommatrices ou non d'oxygène (aérobie/anaérobie).

Combinants des zones de vie liées à l'eau et différents graviers à granulométrie croissante, les lits filtrants associent une série d'étages de traitement plantés de roseaux.Utilisant les capacités épuratoires naturelles des végétaux supérieurs, leur action se combine à celle des micro-organismes et à différents massifs filtrants.

La circulation sur le CD 88 et le CD 3 est réglementée. Les travaux ne dureront pas très longtemps sur ces tronçons; alors, merci de votre patience. Dans le village, les travaux et les engins occasionneront quelques gênes et désagréments; nous comptons sur votre compréhension.

La Dépêche du Mid

Publié le 24/03/2009 04:44

Ajouter un commentaire

Lavit/mansonville. Une intense émotion

Les officiels: M. le maire de Mansonville Christian Berthet, M. le colonel Pouillon, le président cantonal Franck Darparens, M. Francis Guarrigues, maire et conseiller général, et M. le maire de Montgaillard. Photo DDM, M.G. (Les officiels: M. le maire de Mansonville Christian Berthet, M. le colonel Pouillon, le président cantonal Franck Darparens, M. Francis Guarrigues, maire et conseiller général, et M. le maire de Montgaillard. Photo DDM, M.G.)

Les officiels: M. le maire de Mansonville Christian Berthet, M. le colonel Pouillon, le président cantonal Franck Darparens, M. Francis Guarrigues, maire et conseiller général, et M. le maire de Montgaillard. Photo DDM, M.G.

Beaucoup de monde autour du monument aux morts de Mansonville pour se recueillir et témoigner reconnaissance à nos 30 000 morts ce 21 mars. C'est dans un moment d'intense émotion, que le colonel Pouillon, président départemental, et M. Ch. Berthet, maire de Mansonville, dévoilèrent la plaque apposée sur le monument, en témoignage d'une vérité historique. Après l'appel aux morts par le secrétaire cantonal, vint le tour de la lecture de l'ordre du jour du général Ailleret par le trésorier cantonal Sévein Beaudonnet, maire de Montgaillard, et du manifeste départemental Fnaca rédigé par le colonel Pouillon, par le président cantonal F. Darparens.

La Dépêche du Mid

Publié le 05/03/2009 04:38

Ajouter un commentaire

Mansonville. Fnaca cantonale: bientôt les commémorations des 19 et 21 mars

Le bureau de la Fnaca avec le maire Christian Berthet.DDM (Le bureau de la Fnaca avec le maire Christian Berthet.DDM)

Le bureau de la Fnaca avec le maire Christian Berthet.DDM Le bureau de la Fnaca avec le maire Christian Berthet.DDM

Dernièrement, le bureau de la Fnaca s'est réuni à Mansonville pour organiser la journée du 19 mars, puis celle 21 mars, à Mansonville.

«Nous devons être prêts pour ce devoir de mémoire incontournable que nous commémorons depuis quarante-sept ans, précisait le président. Par respect pour tous les soldats disparus, par respect pour les familles touchées, nous nous devons d'être toujours plus nombreux derrière nos drapeaux pour célébrer le quarante-septième anniversaire du cessez-le-feu en Algérie.»

La cérémonie du 19 mars débutera à 9 h15, face au jardin de la stèle-souvenir, pour une première commémoration avec un dépôt de gerbe. Dès 9 h 30, une délégation se rendra à Castelsarrasin et à Moissac. L'après-midi, d'autres manifestations auront lieu avec le comité de Beaumont.

Le 21 mars à 9 h 45 à Mansonville, le maire, M. Berthet, et le conseil municipal ont décidé d'apposer une plaque-souvenir sur le monument. Voici le programme de la journée: à 9 h 45, accueil des porte-drapeaux, des délégations Fnaca, des amis et des sympathisants sur la place du village; à 10 heures, office religieux; à 11 heures, cérémonie du souvenir en présence des autorités officielles; à 12 heures, apéritif offert par la municipalité du village; à 13 heures, repas ouvert à tous, sans programme dansant, dans la salle des fêtes ou au restaurant L'Escale selon le nombre de participants. Prix: 20 €.

Inscriptions au 05 63 94 19 61 (président), au 05 63 94 05 39 (mairie de Mansonville) ou au 05 63 94 15 84 (maire). Chèque à l'inscription.

La Dépêche du Midi

 

 

Publié le 08/07/2005 11:01

Ajouter un commentaire

MANSONVILLE. A la découverte de la maison écologique

MANSONVILLE

La foire bio de Mansonville se structure. En effet, l'association MCD (Mansonville culture et développement), créée en janvier 2005 prend le relais d'alterrenat presse pour l'organisation de Biocénose. Composée d'une dizaine de membres actifs, cette association, présidée par Françoise Guyot, épaulée par Monique Duburc (secrétaire) et Patricia Fontanini (trésorière) s'est donnée pour mission de perpétuer cette manifestation, créée il y a quatre ans, par Jean-Yves Udar et Sandrine Novarino, deux adeptes de la bio et d'un choix de vie plus proche de la nature et plus respectueuse de l'environnement.

Alors que les trois premières éditions étaient orientées vers l'agriculture et les produits bio, cette quatrième édition met l'accent sur la rénovation de l'habitat et sur une nouvelle façon d'aborder la construction à partir de solutions alternatives.

Un secteur dans lequel la demande est de plus en plus importante explique la présidente : « On sait produire autrement et on sait construire autrement, en utilisant des matériaux respectueux de l'environnement et de la santé. La fête de la bio et de l'éco-habitat propose donc d'expliquer plus en détails ces nouvelles techniques, par le biais de conférences animées par des spécialistes qui aborderont successivement la sculpture du bois, la construction briques Monomur, le chauffage au bois, l'éco-construction, la géobiologie et les formes harmoniques. » Parallèlement à ces conférences destinées à approfondir le sujet, de nombreux exposants seront présents sur le site pour présenter leurs produits : Produits d'entretien pour la maison (notamment la noix de lavage) et le jardin, traitement de l'eau, chauffe-eau solaire, vente de matériaux et de décoration écologique (peinture, isolation, enduits etc.), nettoyage écologique et économisateur de carburant, piscine biologique, construction de maison en fuste avec ossature bois, éoliennes, poêles et chaudières à granulés, murs chauffants, puits de lumière etc.

Ces solutions alternatives intéressantes et originales pour bâtir et équiper son logis font de plus en plus d'adeptes, et les idées ne manquent pas.

Biocénose vous propose d'approfondir vos connaissances dans ce domaine, dimanche, en venant flâner utile et écologique dans les rues de Mansonville.

Gisèle Dos Santo

Publié le 07/07/2005 12:15

Ajouter un commentaire

Fête de la bio et de l'éco-habitat

MANSONVILLE. La foire de la bio et de l'éco-habitat revient à Mansonville dimanche 10 juillet. 80 exposants, spécialistes de l'agriculture et de l'alimentation bio, transformateurs, distributeurs de produits naturels, d'artisanat et de vêtements naturels, mais aussi des amateurs d'habitat sain et d'énergies renouvelables sont attendus. Entrée libre.

La Dépêche du Mid


 

 

Afficher la suite de cette page



Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement